18 juillet 2024

« Laissez moi une chance, Monsieur le juge, je ne suis pas terroriste » : Au procès en appel de l’attentat du 14 juillet 2016, les accusés plaident leur innocence

Deuxième jour d’audience, première prise de parole des deux accusés. Tiphaine Dubuard, ils crient tous les deux leur innocence.

Invités par le président de la cour d’assises spéciale à s’expliquer, Chokri Chafroud et Mohamed Graieb,  condamnés à 18 ans de réclusion criminelle en première instance pour association de malfaiteurs terroriste, se sont tous les deux défendus d’une quelconque participation à l’attentat, directement ou indirectement.

Image d’une cour d’assise française générée par l’intelligence artificielle (ChatGPT 4)

« J’ai fait appel, parce que je sais que je suis innocent »explique Chokri Chafroud, quasiment mutique. Mine fatiguée, regard presque embué, Mohamed Graieb lui aussi se défend ; « je n’ai jamais été au courant qu’un projet d’attentat existait. Laissez moi une chance monsieur le juge, je ne suis pas terroriste. »

Un piège tendu

Lui évoque un piège tendu par le commanditaire de l’attentat Mohamed Laouej Boulel. Les échanges par sms avec la date de l’attentat, sa présence dans le camion quelques jours avant les faits. Tout ça a eu lieu à l’initiative de Mohamed Laouej Boulel affirme-t-il. 

S’en ai suivi le témoignage d’un agent de la DGSI. Il évoque un attentat indétectable pour les services de police. « S’il est indétectable pour la police, pourquoi serait il détectable pour les proches ? », interroge l’avocat d’un des accusés. « On s’est beaucoup plus de choses quand on est proche de quelqu’un que dans le cadre d’une observation policière », rétorque l’agent.

Comportements de « mécréant »

Mais le conseil de Chokri Chafroud poursuit.  Mohamed Laouej Boulel avait des comportements de « mécréant », contraires à la doctrine des djihadistes. Il dansait, il était homosexuel. Des éléments qui peuvent s’apparenter à des comportements de dissimulation selon les avocats de La Défense.

Désorùais, il reste deux mois à la cour d’assises spéciale pour trancher la question. Afin de savoir si, oui ou non, Chokri Chafroud et Mohamed Graieb ont participé à une entente en vue de la préparation de l’attentat du 14 juillet 2016 qui avait 86 morts et 458 blessés.

Ci-dessous la version anglaise, générée par l’intelligence artificielle du compte-rendu de l’audience:

Boîte noire : La version anglaise du compte-rendu d’audience a été possible grâce à l’utilisation du traducteur Deeple. Une fois la traduction produite, celle-ci a été retravaillée par la journaliste. L’intelligence artificielle à ensuite produit une voix artificielle.

Related Post