18 juillet 2024

Complément alimentaire : le collagène, promesse ténue

Vendu sous forme de compléments alimentaires, le collagène aiderait à entretenir la peau, les cheveux, les ongles, et les articulations. Une promesse marketing très populaire sur les réseaux sociaux. Bien que les études scientifiques abondent sur le sujet, la taille des échantillons et la durée des essais sont souvent insuffisantes.

 » Le collagène ça aide pour la peau, son élasticité, des cheveux forts, sains, brillants, les articulations, la santé intestinale. C’est vraiment un 360 degrés que vous avalez, raconte la youtubeuse Sananas, face caméra dans son salon. Ça fait au moins un mois que j’en prends et je vous assure que c’est flagrant au niveau de ma peau, elle est beaucoup plus jolie, lumineuse, moins terne.  » La vidéo, publiée sur son compte Youtube, il y a 11 mois, a atteint 61 000 vues. Et des contenus comme celui-là, il y en a beaucoup sur les réseaux sociaux. Vendu sous forme de complément alimentaire en gélule, poudre, ou sous forme liquide, le collagène a la cote. La promesse marketing est alléchante. Cette protéine aurait des bienfaits sur le vieillissement de la peau, l’arthrose et la récupération des muscles après une activité sportive.

Produit naturellement par le corps, le collagène se situe dans la peau, les cartilages, les tendons et les ligaments. Sa fonction principale est de fournir une structure et une résistance aux tissus. Il agit comme une sorte de « colle » qui maintient ensemble les cellules et les tissus du corps, assurant leur élasticité. En plus de son rôle structurel, le collagène est également impliqué dans la cicatrisation des plaies, la régénération des tissus et la santé articulaire.

Effet placebo

En ligne, de nombreuses études vantent les bienfaits du collagène. ChatGPT-4 a réalisé une synthèse de huit d’entre-elles, publiées entre 2000 et 2019. Les études suggèrent que la prise de collagène peut offrir divers avantages pour la santé, notamment en améliorant l’apparence de la peau, en réduisant la cellulite, en favorisant la croissance des ongles, en augmentant la densité minérale osseuse et en améliorant la masse musculaire. La taille des échantillons variait de 20 à 131 personnes, sur des durées d’étude de deux mois à 1 an. Dans le détail, l’IA a suggéré des sources de financement pour plusieurs études. Et Gelita, l’un des principaux fournisseurs mondiaux de produits à base de collagène pour diverses industries, notamment l’alimentation, la santé et la nutrition, les produits pharmaceutiques et les cosmétiques, a financé une partie des recherches de trois d’entre elles. L’IA a relevé que l’une des autrices de ces études travaillait pour l’entreprise, et que le collagène testé sur les échantillons étaient produits par Gelita. 

Pour la médecin Catherine de Goursac, la prise de collagène en complément alimentaire est inutile.
 » Quand vous mangez de la viande ou du poisson, vous mangez du collagène « , explique-t-elle. Elle détaille que cette «  grosse molécule  » est absorbée par l’intestin puis digérée pour pouvoir traverser sa paroi, empêchant que le collagène se loge localement. Dans son cabinet, elle reçoit des patients qui en consomment et qui lui affirment se sentir beaucoup mieux.  » Ils me disent : ‘J’ai une peau plus souple, des cheveux plus forts, mes articulations vont mieux’. Rappelons que l’effet placebo compte pour 30%. Les études qui ont été faites étaient sur un nombre trop faible de personnes. Pour que ce soit valable, il faudrait des études sur 500 ou 1 000 personnes. Mais pas 15 ou 20 personnes. Pour l’instant, nous n’avons aucune preuve scientifique que ce soit quelque chose de vraiment intéressant. « 

Entretenir son collagène plutôt qu’en ingérer

La plupart des sites marchands conseillent de consommer des cures de collagène à partir de 25 ou 30 ans, car sa production baisserait dans l’organisme. Une affirmation que réfute la médecin.  » Le collagène n’est pas la première molécule qui arrête d’être synthétisée. Il tient assez bien dans le temps et chute à la fin de l’âge adulte, au moment de la ménopause.  » Au lieu d’ingérer du collagène sous forme de compléments alimentaires, la médecin propose d’autres solutions telles que l’usage de la vitamine A acide en application locale ou des soins de médecine esthétique en cabinet. En bref, à 25 ans, mangez sainement et gardez votre argent.

Related Post